Catégories
ANALYSES

UN SYSTÈME DE SANTÉ, MÊME LE PLUS PERFORMANT, NE PEUT ABSORBER UN TSUNAMI SANS VRAIE DIGUE DE PROTECTION

Ile de France, épicentre actuel de l’épidémie en France : créer dès aujourd’hui un PMA de 1 000 lits de réanimation

A. Ile de  France, épicentre actuel de l’épidémie en France : créer dès aujourd’hui un PMA de 1 000 lits de réanimation

1. En moyenne 450 nouvelles demandes de lits de réanimation par jour sur le territoire (452 hier)

A l’inverse, il y a peu de sorties de réanimation pour l’heure, la durée moyenne de ventilation assistée étant évaluée à 2 à 3 semaines.

2. Notre capacité d’absorption est dépassée en IDF et dans le Grand Est

Même si certains patients commencent à sortir, le flux de sorties va être insuffisant pour compenser les entrées, et ce pendant au minimum  10-15  jours (le pic n`est pas en vue).

3. Nous épuisons les équipes soignantes par des transferts chronophages et coûteux

Que ce soit vers les régions Ouest ou l’Allemagne, ces transferts ne sont pas tenables dans la durée, car ces espaces seront bientôt affectés par la vague.

Ces transports médiatisés, certes utiles en temps de paix, sont extrêmement épuisants pour les équipes soignantes : il faut notamment mobiliser 5 personnes pour transporter un brancard.

36 malades ont été transférés hors d’Île-de-France par TGV ce mercredi vers la région Bretagne.

142 patients en état grave de la région Grand Est ont été transférés vers l’étranger (Allemagne, Suisse, Luxembourg).

Pour désengorger les hôpitaux de la région Grand Est, 18 patients dans un état grave vont être transférés par avion dans des hôpitaux de Toulouse et Montauban.

Les moyens déployés (hélicoptères, trains,  SMUR,…) même s’ils procèdent d’une intention louable, sont disproportionnés et pourraient être affectés à la mise en place de structures de type PMA “COVID”.

4. Seule solution de “temps de guerre” en IDF : agir immédiatement pour anticiper la vague des jours à venir et créer une structure “PMA COVID” (Poste médical avancé orienté réanimation)

Nous proposons de créer une unité dédiée de 1 000 lits de réanimation de façon à anticiper les flux de patients en réanimation en IDF : poste médical avancé de 1 000 lits de réanimation.

Le transfert vers d’autres lits en France deviendra impossible à terme.

Actuellement, les régulateurs s’épuisent à essayer de trouver des places pour un transfert d’un service d’urgence vers des lits de réanimation dispersés en IDF. Ces démarches prennent de 2 à 3 heures et peuvent impacter le pronostic vital : dans certains cas, “chaque minute compte”.

Nous n’avons pas les moyens humains et matériels des Chinois de construire une nouvelle structure de ce type. En 3 semaines, les Chinois ont pu déployer 2 “hôpitaux Covid” de 1 000 lits chacun, avec appui de 30 000 professionnels de santé venus de toute la Chine à Wuhan (ville de 11 millions d’habitants, soit la population de l’Ile de France), et ceci a été décisif et a complètement changé l’allure épidémique de la courbe, en permettant en particulier d’isoler les cas.

Devant la saturation à court terme du système actuel, nous nous devons de transformer  une structure existante en PMA Covid de 1 000 lits de réanimation (une de 1 000 ou deux de 500 chacune) :

– il faut centraliser l’offre de réanimation, pour que les transferts soient fluides 

– l’objectif peut paraître démesuré “techniquement” et probablement peut provoquer un tollé (ressources humaines et techniques “impossible a trouver”… en temps de paix !)

– mais nous sommes en temps de guerre et toutes les forces actives peuvent et doivent être sollicitées sur l’objectif (qui est un ordre de grandeur pour anticiper l’évolution des chiffres en IDF).

On ne réagit pas à l’avancée épidémique, on la devance.

5. Localisation physique

Dans Paris a priori, et les espaces sont à chercher : Hôtel Dieu ou autre.

6. Être proactif et ne plus subir

Actuellement, on ne réagit pas à l’avancée épidémique, or il faut maintenant avoir une stratégie pour la devancer (cf Allemagne à Berlin ou Russie à Moscou).

Compte tenu de nos moyens actuels (qui certes devraient s’améliorer mais demeurent encore insuffisants) : 

1. On oriente nos moyens de prévention sur les professionnels et sur les populations à risque (la situation est extrêmement pénible pour ces personnes âgées déjà souvent en situation d`isolement !)

2. On gère le flux de patient en insuffisance respiratoire aiguë soit sur des réanimations (par des plateaux techniques disponibles), soit en “soins palliatifs” d’accompagnement (physique et mental).

Sinon, avec la dynamique actuelle, la crise sanitaire de la canicule de 2003 (15 000 décès) risque d’être largement dépassée.

Compte tenu que de nombreux journalistes et décideurs nous lisent, je suis sûr que ce message en avant-première sera vite repris et relayé.

B. Mesurer les réponses globales des pays grâce notre tableau exclusif “Covid-score”


Notre indicateur “Covid-score” permet d’évaluer les mesures prises dans un pays pour diminuer les risques de mortalité.

Cette rubrique est réalisée avec les échanges avec le Dr Bachir Athmani à Paris et Mathieu 

Bouquet en Chine.

1. Décalage entre le discours public et la réalité du terrain : changeons notre discours de temps de paix

Masques (et autres équipements de protection), tests, médicaments (ex : curare pour la gestion des ventilations) : de nombreux  professionnels sont en attente depuis plus d’un mois. Ce n’est pas dans 6 mois que nous aurons besoin de ces matériels, mais immédiatement.

Nous sommes en temps de guerre, et ne devons pas dépendre de l’extérieur : nous connaissons nos amis chinois, capables de réorienter “sur le tarmac” une commande de masques pour un plus offrant !

Ce qu’on constate en France est souvent une réponse   :

1. avec nos valeurs “en temps de paix” : droit de manifestation maintenu en période épidémique, utilisation des données électroniques considérée comme trop liberticide, lourdeurs administratives (expérimentations médicales selon des processus chronophages et inadaptés), etc.

2. donnant l’impression de “subir le match” en permanence (par comparaison à certains autres modèles : Corée du Sud et Allemagne, entre autres). “Nous montons en puissance” n’est pas de mise, nous devons désormais avoir 2 coups d’avance sur le virus (d’où notre proposition ci dessus par exemple).

2. “If you can’t measure it, you can’t manage it

Pour faire avancer les choses, il ne faut pas tergiverser, quitte à pointer du doigt là où ça fait mal.

Notre outil Covid-score vise à y contribuer. Présenté de façon visuelle, ce tableau est là pour l’action : à nos décideurs de l’utiliser.

3. Trois grands axes d’action connus depuis 3 mois

L’action face à la propagation du virus se compose globalement de 3 volets :

1. prévention

2. identification

3. médicalisation (traitement)

Chacun de ces 3 volets se décline en plusieurs mesures, que nous avons identifiées sous la forme de 13 actions principales (lignes de notre tableau), auxquelles nous ajoutons les mesures d’anticipation, de préparation et de réaction dont font preuve les pays..

Toutes les actions n’ont pas le même poids et la même efficacité, notre équipe leur a donc attribué un élément pondérateur évaluant l’impact de la mesure, sur la base des résultats observés dans les différents pays touchés par l’épidémie, certains pays asiatiques ayant déjà plus de 2 mois d’expérience et de recul.

4. Aujourd’hui : comparaison Espagne (mesures tardives) / Portugal (mesures précoces)

Le tableau intègre un nouveau pays, le Portugal.

5. Demain : des chiffres standards de référence 

Les standards de réussite sont connus (nous l’avons vécu en Asie) : nous fournirons les chiffres de référence demain.

C. France J17

Analyse avec la contribution des Dr Bachir Athmani et Jonathan Taieb.

Les éléments ci-dessous sont à lire avec les réserves concernant la validité des données (définition des cas, sous-estimation possible, etc.) déjà évoquées précédemment, et en gardant à l’esprit que ce sont les tendances qui comptent, plutôt que les chiffres bruts pris à l’instant t.

1. Les chiffres

56 989 cas confirmés cumulés par tests PCR (+ 4 861 en 24h).

24 639 cas hospitalisés (+ 1 882 cas en 24h).

717 établissements de santé ressources

10 935 personnes guéries sont sorties de l’hôpital depuis le 1er mars.

4 032 personnes sont décédées en milieu hospitalier (+ 509 personnes) : les patients décédés en Ehpad vont être bientôt  intégrés dans les chiffres (ainsi 500 dans les ⅔ des  Ehpad du Grand Est), ce qui permettra de prendre conscience de la réalité épidémique et d’agir en fonction.

2. Dynamique évolutive comparée par rapport à l’Italie

Nombre de cas (en sachant que ces données sont très discutables et fonction du nombre de tests disponibles).

La courbe d’absorption des cas de réanimation est plus pertinente.

3. Système de santé : vision hospitalière “réanimation”

3 745 passages aux urgences hier pour suspicion de Covid-19, 38% ont été hospitalisés et 4% ont été admis directement en réanimation

1 328 interventions de SOS Médecin pour suspicion de Covid-19

32 000 tests en laboratoire dont 30% de test positifs hier.

6 017 cas se trouvent en réanimation (+ 452 cas en 24h).

80 personnes hospitalisées en réanimation ont moins de 30 ans. 

34% ont moins de 60 ans, 60% ont entre 60 et 80 ans.

L’âge médian des patients en réanimation se trouve désormais à 58 ans (diminution de l’âge car on ne pourra pas accepter tous les cas en réanimation car le scoring pronostic ne sera pas favorable).

4. Vision régionale

Toujours le gradient Est Ouest avec un épicentre,l’Île de France.

Dans les DOM-TOM, on dénombre 167 hospitalisations dont 36 en réanimation, 85 retours à domicile et 11 décès à ce jour.

D. MONDE

Avec la contribution de Stéphane, compagnon de la première heure.

Les cas déclarés sont des données peu fiables car très dépendantes de la disposition des tests, mais toute chose étant égales par ailleurs, la tendance est un élément important de la prise de décision.

Comme vous êtes en mode “surinformation”, quelques elements de comprehension :

1. Vision globale

1.1. Incidence : 74k 
1.2. Prévalence

635k cas confirmés actuellement en observation

Temps de doublement autour de 7 jours (stable)

2. Vision chronologique

3. Vision géographique

3.1. 80% en Occident

Nouveaux cas : 80% des nouveaux cas se situent en Europe et Amérique du nord

Cas existants: 82% des cas existants (déclarés !) sont en Europe et en Amérique.

En Europe de l’ouest, 15k personnes ont été guéries hier.

3.2. Top 10 pays : prévalence et incidence 

USA 24k (+3k)

Espagne 8k (+0k)

Allemagne 6k (+1)

France  5k (-3k)

Italie 5k (+1k)

Iran et Angleterre 3-4k

Brésil, Portugal, Canada, Turquie, Pays Bas, Belgique : 1k 

4. Analytique

4.1. En Italie 

80 572 cas positifs en Italie (+ 2 937)

13 155 décès liés au Covid-19 (+ 727 décès en 24h)

16 847 personnes guéries du Covid-19 (+ 1 118 en 24h)

En cumulé, 110 574 personnes ont été touchées par le Covid-19 à ce jour en Italie.

4.2. En Espagne 

102 136 cas cumulés en Espagne dont 9 053 décès (+ 864 en 24h).

2ème pays le plus touché en terme de décès

4.3. Au Royaume Uni 

29 842 cas confirmés dont 2 356 décès (+ 183 décès)

4.4. En Allemagne

74 508 cas confirmés en Allemagne dont 821 décès (+ 141 décès)

Prolongation du confinement jusqu’au 16 avril

4.5. Aux Etats-Unis

190 740 (+ 15 673) cas confirmés en cumulé dont 4 127 décès (+712)

1er pays le plus touché en nombre de cas cumulés ET existants

Le président Trump évoque entre 100 et 200.000 victimes comme objectif pour les autorités sanitaires.

La puissance de la recherche médicale américaine est concentrée sur l’objectif de trouver une solution technique médicale a cette crise. Et nous connaissons les capacités de l’Amérique dans ces moments-là.

4.6. En Chine

82 361 cas confirmés en cumulé dont 3 316 décès. 

4.7. Dans le reste du monde 

180 pays touchés

887 067 cas confirmés en cumulé, dont 44 264 décès

185 541 personnes guéries

Tableau exhaustif de type “analytique” et 2 chiffres après la virgule, affectionnée par notre Data Manager Carole Gabay :

E. Demain

Nous étudierons les avancées médicales en terme de solution technologiques et particulièrement les perspectives de la sérothérapie (immunité passive utilisée depuis plus de 50 ans en particulier pour le tétanos) à partir du plasma des patients guéris, et des essais qui ont cours aux USA.

Merci encore à mes trois compagnons de la première heure (le Dr Bachir Athmani, Mathieu Bouquet et Carole Gabay)Gardez en tête le “réflexe 3M” (Mains-Masques-Mètre) pour se protéger…. mais surtout pour protéger les plus vulnérables.

Confiance et solidarité pour ce combat collectif,

Dr Guillaume ZAGURY

Spécialiste en Santé Publique Internationale

Consultant en “Health Innovations”

HEC

En Chine depuis 2000.“Toute réussite est collective”, merci à  : 

– toute l’equipe “Back Up”  (Mathieu Bousquet, Carole Gabay, Flavien, Marie, Laetitia, Anne-Sophie,…),

– toute l’équipe médicale GVMN (Global Virus Medical Network : Dr Bachir Athmani, Dr Ibrahim Souare, Dr Viateur, Dr Taieb,…) qui permettent à ce projet d’exister, sans qui ce projet n’aurait pu voir le jour.

– tous les mécènes financiers (Jerome, Benjamin Denis & B Square, Benoit Rossignol, Arnault Bricout) qui oeuvrent pour des “Actions Citoyennes”

Si vous vous sentez l’âme de mécène ou de partenaires pour financer le développement informatique, n’hésitez pas à me contacter (guillaume@covidminute.com).

Également, même si une partie de l’équipe est basée à Shanghai, n’hésitez pas à venir nous rejoindre, car ce n’est pas le travail qui manque 🙂Pour ceux qui veulent prolonger la lecture avec un complément d’iconographies, sur des social médias occidentaux:

Know the latest updates

Powered byMedicilline

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.