Covid-19 : « Plus rationnel, qu’émotionnel »