« Deux bonnes nouvelles, et un point d’interrogation ? »

 Dr G. Zagury – 26/11/2020

🚀  6 ‘ Minutes Flash :

Un objectif, vous aidez à identifier les 2-3 signaux forts dans le bruit environnant (cf. multitude de supports – RS, TV ,…), et ainsi anticiper les actions de Santé Publique à venir (« apprendre à penser comme les décideurs »…)

Bonne semaine
Guillaume Zagury.

Merci à toute l’équipe Médicale (Dr Bachir Athmani, Dr Fadel, Dr Abecassis…) et l’équipe informatique (Richard Coffre, Flavien Palero, Laetitia Bernard-Granger), ainsi que notre partenaire (Fondation Paul Bennetot / Groupe Matmut)

1  🇫🇷 COVID SAISON 2 – PENSER GLOBAL,… MAIS GÉRER LOCAL :

1.1 LA PATHOLOGIE : A J24 IMPACT INDISCUTABLE DU CONFINEMENT SUR LES 3 PRINCIPAUX PARAMETRES, MAIS RESTER PRUDENT :

A J 24 du confinement, 3 tendances « lourdes »  positives, montrant l’impact des difficiles mesures sanitaires prises : les 3 plus importants marqueurs journaliers (C+, nouveaux H+, nouveaux cas de réanimation) sont tendanciellement « en baisse » … et à monitorer. La rigueur doit être maintenue.

1.2 LE SSF (« Système de Sante Français ») face au  COVID – Saison 2 : un pic et non un plateau (cas des USA) ?

Tout l’enjeu de cette pathologie réside  dans le nombre de lits de réanimation (++), et le reste n’est que blabla : si nous avions, un matelas de securite de 20k lits (à l’image des Allemands), les discussions (réouverture des commerces,….) seraient beaucoup plus sereines.

Saluons encore le dévouement de nos soignants sous pression (physique et mentale).

1.3 AU NIVEAU LOCAL : LA DYNAMIQUE POSITIVE SE DECLINE AU NIVEAU DE TOUTES LES REGIONS.

2/ MONDE : EMBALLEMENT EPIDEMIQUE DANS  L’HEMISPHERE NORD ( « Effet température » direct ou indirect probable)

2.1 Létalité journalière : 

DOUBLEMENT de la LÉTALITÉ  journalière (passée de 5k à 10k/jr), et dans une moindre mesure de l’incidence C+ (passée de 300k a 600k), depuis l’arrivée de l’hiver.

2.2 L’EUROPE & L’AMERIQUE DU NORD  PAYENT UN LOURD TRIBU (Pyramide des ages, …)

L’Europe (40% de la mortalité journalière : 5k pour 550M individus) et l’Amérique du Nord (20% : 2.3k pour +/- 450M individus)

Notons que contrairement à l’Europe, les USA vivent en phase de « plateau épidémique » depuis mars 2020 (à n’en pas douter, sans cette crise sanitaire imprévisible en début d’année,  le Président Trump aurait été réélu « dans un fauteuil » !).

2.3 Au niveau pays : LES USA

3 « OUT OF THE BOX » :  DEUX “CLASSIQUES” DEPUIS 8 MOIS

3.1 CINÉTIQUE COMPARÉE : CETTE FOIS C’EST L’ITALIE QUI SUIT LA FRANCE …

 3.2 INDICATEURS DE RÉSULTATS : A NE MANIER QUE PAR DES SPECIALISTES !

Je vois certains collègues médecins comparer les résultats Suédois et Français de type « CQFD » ! ; ne soyons pas « primaires », et comparons… ce qui est comparable : la Suède a grosso modo une densité de population 6-7 fois moindre que la France (2 ème pays Européen en terme de superficie après la France, et une population +/- 6 fois moindre !), et a relativement bien protégée les personnes « fragiles ». Par suite, restons prudents quand au résultat de l’immunité collective

4. GEOPATHOLOGIE : « DU VACCIN VIENDRA PROBABLEMENT LA LUMIERE »

4.1 VISION GLOBALE : PROBABLEMENT PAS ASSEZ DE VACCINS EN ANNEE UN !

Comme vu dans notre précédent post « Special Covid  Vaccin », au delà de l’aspect technique de la  vaccination (efficacité, effets secondaires potentiels  – cf anticorps facilitants  pour les nouveaux vaccins,…), de nombreux enjeux et  décisions doivent être prises à l’échelle supra nationale : hiérarchisation de la distribution (a priori sur les 20-30% des populations prioritaires : Professionnels de la Santé, Personnes fragiles,…), prix acceptable au plus grand nombre,…

Le tableau suivant montre la complexité des décisions, et ce, sur les premiers  paramètres seulement (cf effets secondaires, acteur national, financement,…) :

A l’évidence, différents blocs (notamment les « BRICS » / Occidentaux) vont émerger, avec chacun de bons arguments pour prioriser leurs populations : risques  épidémiologiques actuels (pour les pays riches de l’Hémisphère Nord), ou potentiels (Chine ou Indes avec les densités de population importantes mais globalement  plus jeunes), chaines du froid, financement (avantage a la Chine !)….

Chaque entité (nationale, régionale) doit sécuriser un approvisionnement multiple, de façon à ne pas être « dépendante ».

Les USA ont déjà précommandé 100M de doses à Pfizer, Moderna, en attendant le vaccin monodose de Jonhson & Jonhson (début de phase 3 actuellement sur plus de 30.000 volontaires).

Attendons les effets d’annonces des laboratoires Chinois, qui sont partis avec une longueur d’avance dans le temps, et bénéficient également d’autres avantages : effet « volume » (plus d’un Million de Chinois vaccinés par le vaccin Sinopharm), Routes de la Soie incluant l’Afrique et en particulier le Maroc (vaccination de 10 M de Marocains prévue avant la fin de l’année), dépendance économique bilatérale…

4.2 FRANCE : 4 POINTS CLÉS

Si l’on considère que la disponibilité du vaccin est un fait quasi acquis pour l’Union Européenne en général, et la France en particulier, l’enjeu clé réside désormais dans la participation => adhésion population.

En effet on se vaccine autant pour soi … mais surtout pour les autres, et les spécialistes estiment que la circulation virale est altérée si au moins 50% de la population est immunisée (passivement  ou activement = vaccin).

Il est fort peu probable qu’un gouvernement Occidental ne rende la vaccination obligatoire (type DTP), mais le plus grand nombre y sera incité de façon indirecte : accès aux transport internationaux (cf la compagnie Australienne Quantas a bord de ses avions… ),…

Or notre  gouvernement rencontre 4 risques majeurs :

  1. Réticences aux vaccins pré Covid: accentuées par les « affaires » de différents laboratoires pharmaceutiques : Mediator, Depakine….

2. Expertise scientifique durant le Covid, parfois remise en cause, suite a des débats d’« experts contre experts »  non productifs : publications scientifiques a « géométrie variable » (chloroquine, remdensevir,…)

3. Crédibilité des décisions Gouvernementales altérée : gestion des masques, des tests, de l’application anti-Covid….

4. Situation plus attentiste, pour un grand nombre :

  • Ralentissement actuelle de l’épidémie suite aux « mesures barrières »
  • Faible létalité : nous ne sommes pas dans l’Ebola (50% de létalité)
  • Faible morbidité chez les « non fragiles »

Par opposition à l’épisode de la vaccination H1N1 (j’avais d’ailleurs organisé la vaccination au Consulat de Shanghai en 2009 !), le Gouvernement sera probablement prêt en terme logistique, mais la vraie interrogation à venir sera  au niveau de la COMMUNICATION avec un décalage croissant entre :

– les décideurs utilisant les médias classiques (TV, Radio,…)

– un grand nombre de personnes utilisant les réseaux sociaux pour se faire une opinion

A suivre…

En espérant que ces nouvelles plutôt très encourageantes, permettrons de maintenir un moral gagnant, essentiel à la “Santé Mentale”…

A la semaine prochaine,

Dr Guillaume Zagury
Spécialiste en Sante Publique Internationale (DES-Paris)
HEC
Médecin Praticien
Consultant en Innovations Médicales (France, Israël, Chine)
En Chine depuis 20 ans

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est folder.png.
Lisez les archives de Covid Flash