Catégories
ANALYSES

ROYAUME-UNI : VIRAGE À 180°

En exclusivité le “mémo coro-tableau” : ne pas subir, mais anticiper

A. En exclusivité le “mémo coro-tableau” : ne pas subir, mais anticiper

Noter le ratio de mortalité de 1 à 40 entre l’Italie et la Chine (autant de cas mais : 20 fois plus d’habitants en Chine qu’en Italie et en 2 mois au lieu de 3 à 4).

=> le rôle de cette analyse est d’être un outil de santé publique pour les décideurs.

=> avec mon équipe, fournir en avant première les outils (chiffres-clés, tableau minute, mapping,…) permettant d’éclairer et de prendre les bonnes décisions. Comme nous sommes en Asie et que nous avons la courbe d’expérience, vous avez ainsi accès à la primauté de l’information et donc une “longueur d’avance” sur le commun des mortels.

1. Les pays qui ont réussi pour l’instant : l’Asie confucéenne 

* Comme discuté précédemment : le risque majeur est la survenue d’une “2ème vague”.

* Un de mes collègues chinois en première ligne à Wuhan me faisait part du lancement d’essais cliniques, il y a un mois (chloroquine + patient avec comorbidité), et qui doivent être arrêtés… faute de patients à inclure. L’Europe et les Etats-Unis prennent désormais le relais.

2. Les pays qui peuvent réussir : l’Allemagne 

Voir notre “crash test” d’hier (avec le Dr Bachir Athmani) : tests en masse (plus de 160 000 réalisés au 15 mars), âge jeune des cas (80% ont moins de 60 ans) et mortalité a priori plus basse (mais à confirmer).

3. Les pays en “turbulence” : l’Europe de l’ouest

Alors que l’infection a pris de l’ampleur en Europe 2 mois après le début de l’épidémie en Chine, les mesures prises ont été effectives mais partielles et tardives, car elles étaient perçues comme anti-économiques (cf. Milan et sa région) et liberticides (élections,…), mais aussi parce que les pays européens disposent de peu de moyens (masques, tests,…).

4. Les pays qui commencent à souffrir : Etats-Unis

Les mesures  (confinement, tests,…) ont été prises tardivement; voir notre “crash test” de D51 (avec le Dr Bachir Athmani). Mais la réaction est désormais forte, avec le développement de solutions à rythme forcé (cf l’annonce de “kits de test à emporter” pour que les patients se testent eux-mêmes).

5. Les pays qui vont souffrir en absence de mesures correctives : UK, Pays-Bas et Suède (“crash test” de ce jour)

Le concept d’immunité collective (on laisse le virus circuler) initial est trop risqué.

6. A part : Afrique, Indes et Russie

  • Le “crash test” de demain avec le Dr Bachir Athmani portera sur l’Afrique.
  • Indes (Inde, Bangladesh, Pakistan, Indonésie) : heureusement peu de cas alors que le premier cas a été identifié début février en Inde. L’Inde est désormais en confinement.
  • Russie : une des inconnues à ce jour, le très faible nombre de cas identifiés pose question.
  • Vision dashboard : 24/03/2020

B.  “Crash test” : Etats-Unis, Royaume Uni, Suède

Entre la santé économique (mentale) et la santé publique (organique) : 15 jours pour jouer à la roulette russe ? Des choix diffifiles selon le logiciel culturel.

– Avec mon collègue, le Dr Bachir Athmani, nous évaluons tous les jours un système de santé confronté à des afflux massifs potentiels de patients.

– Rappelons qu’en l’état actuel des connaissances, 15% présentent des formes sévères nécessitant l’hospitalisation et 5% un séjour en réanimation médicale pendant 1 à 2 semaines généralement, si l’on se base sur l’expérience en Chine (dont plus de 90% des cas dans le Hubei).

1. Etats-Unis – La santé économique avant la santé publique  

– Affrontement entre une Maison Blanche alarmée par la paralysie économique au cours d’une année électorale et des experts en santé publique (Professeur Fauci : conseiller du Président) appelant à la prudence.

– Écrivant en majuscules dans un tweet dimanche soir, le président américain a déclaré: “Nous ne pouvons pas laisser le remède être pire que le problème lui-même à la fin de la période de 15 jours.

– Les lignes directrices de la Maison Blanche pour faire respecter la distanciation sociale et d’autres mesures ont commencé le 16 mars – « nous prendrons une décision quant à la direction que nous voulons prendre. »

2. Suède – Concept d’immunité collective : « une expérience folle avec 10 millions de personnes »

– Contrairement à la plupart des pays de l’UE – y compris ses voisins nordiques (Danemark, Norvège et Finlande), la Suède n’a pas introduit d’ordonnances de suppression et de distanciation sociale plus strictes, telles que la fermeture massive des magasins et des écoles secondaires, ni placé les citoyens dans un verrouillage quasi total, comme en Italie, Espagne et France.

– La critique monte en Suède contre la stratégie du gouvernement de l’immunité collective tout en protégeant les groupes à risque ( > 60 ans, comorbidités) similaire à celle initialement adoptée par le Royaume-Uni.

– Cette stratégie équivaut à une «roulette russe» et pourrait déboucher sur une catastrophe.

3. Royaume Uni – Virage à 180° : Boris Johnson décrète le confinement et entre en guerre 

– Le Premier ministre britannique avait jusqu’ici refusé d’instaurer un confinement généralisé, à l’instar des mesures prises dans d’autres pays européens, mais il a été contraint de changer de position face au risque de saturation du système de santé britannique. Le Royaume a 2 semaines d’avance sur l’Italie.

Ce lundi, le nombre de décès dus au virus en Grande-Bretagne a bondi de 54 à 335. 

– Le gouvernement réagit de façon rapide… mais tardive (d’après nous, à l’image de l’Italie, les chiffres devraient être exponentiels, avec 2 semaines de décalage !).

– A partir du 23 mars minuit, des mesures de restrictions sans précédent dans le pays en temps de paix et pour 3 semaines au minimum.

– Tous les commerces, à l’exception de ceux considérés comme essentiels, fermeront et les Britanniques ne pourront plus rencontrer leur famille ou amis sous peine d’une amende, comme en France. 

– Effort de guerre : le gouvernement demande l’aide de l’armée pour soutenir les hôpitaux qui sont déjà à flux tendus et moyennement équipés (masques,…).

– Notons que si le virus se développe (les experts estiment le taux de 50% de pénétration virale) dans la population anglaise non immunisée (qui est de plus légèrement plus élevée que celle de l’Italie, elle-même équivalente à celle du Hubei) les 2 hypothèses sont les suivantes :

– Hubei (= mesures immédiates de confinement) => environ 75k patients et 3k décès (souvent les plus faibles : âgés et comorbidité) en 2 mois.

– Italie (= mesures tardives) :  60k patients et 6k décès en 1 mois.

C. France – Vivre avec J19, confinement J7 – “Tous ensemble et pour l’intérêt de tous”

1. Incidence : + 3 167 cas confirmés (2 230 hier)

Phase de croissance épidémique, comme pour l’Espagne.

2. Prévalence : 19,8k cumulés (16,6k hier), 15,8k cas en observation

Temps de doublement à 4-5 jours (stable).

3. Dynamique comparative (/ Italie) : la France semble s’écarter légèrement de l’évolution italienne pour le 2ème jour consécutif 

– Néanmoins faire attention aux données et comparons ce qui est comparable : les Italiens ont maintenant une stratégie plus orientée vers la détection des cas alors que nous le sommes beaucoup moins. Ainsi, selon certains mais à confirmer la France a testé environ 2 fois moins de personnes que l’Italie au même stade de l’épidémie.

4. Distribution géographique et système de santé : +/- 10% des cas en soins intensifs

– Hospitalisations : 8 675 (+ 1 435 patients par rapport à hier), soit 50% des cas actifs sont hospitalisés et 50% en observation en dehors de l’hôpital.

– Réanimation : 2 082 (+ 335) soit 24 % des hospitalisés (++).

– Mortalité : 860 décès (+ 186).

5. Analytique régionale

6. A noter

– 3 lieux particulièrement à risque de contagiosité : 

– Les prisons en surpopulation et parfois avec des terrains immunodéprimés  (70k incarcérés pour 60k places, forte prévalence des hépatites, HIV,…);

– Les EHPAD (récent épisode de 20 décès dans un même établissement, probablement dus au covid);

– Les lieux de culte : l’historique de l’épidémie est émaillé de plusieurs cas de forte contagion lors de rassemblements religieux (Corée du Sud, Iran, Est de la France, Malaysie) et risque important en Afrique (église, ramadan à venir).

– Problème complexe pour le management préventif des patients âgés : risque mental de dépression (fréquent) à mettre en regard avec le risque organique d’infection.

– Le rapport risque (hypoglycémique, trouble du rythme)/ bénéfice pour la chloroquine a été retenu seulement pour les cas graves.

– Les DOM-TOM sont également touchés : 62 cas confirmés à la Guadeloupe, 18 hospitalisés au CHU, 6 en réanimation (10% des cas détectés) et 12 dans le service des maladies infectieuses (merci à Natty pour ces données).

D. Incidence monde

1. Incidence : 42k nouveaux cas diagnostiqués

– C’est plus que les jours précédents (qui étaient autour de 30k détectés par jour), mais une accélération ne pourra être confirmée qu’après une tendance sur plusieurs jours.

– Le nombre de nouveaux cas détectés en Italie est en recul (4 800 vs 5 500), mais attendons de voir si la tendance se confirme dans les prochains jours pour voir si le confinement produit les effets escomptés.

– Les Etats-Unis sont désormais le pays avec le plus grand nombre de nouveaux cas quotidiens. ⅓ du pays est confiné, New York est une ville fantôme.

– Les pays africains doivent faire face avec les “moyens du pauvre” : fermeture des frontières, équipements de protection limités et réservés aux soignants, etc.

2. Vision chronologique 

3. Vision géographique

Localisation géographique (nouveaux cas détectés) :

– USA : 10 000

– Espagne 6 400

– Italie : 4 800

– Allemagne : 4 200

– France : 3 800

– Iran : 1 400

E. Monde : prévalence, 260 000 cas actifs (379 000 cumulés)

1. Vision temps (chronologique)

– Chiffres à prendre avec précautions étant donné la disparité des stratégies de tests : l’épidémie peut s’étendre sans que ça se reflète dans les chiffres officiels, si les patients ne font pas l’objet d’un dépistage biologique.

– Au rythme actuel, doublement des nouveaux cas dans le monde tous les 4-5 jours (stable).

2. Vision spatiale

– Le nombre de nouveaux cas s’accroît dans des régions jusqu’alors peu touchées (Amérique centrale, Afrique) où les systèmes de santé sont fragiles.

– La carte du jour nous montre 5 foyers : l’Europe de l’ouest, les Etats-Unis, le Moyen-Orient, l’Amérique centrale, et dans une moindre mesure (mais à considérer avec précaution car les moyens de détection sont plus faibles) l’Afrique de l’ouest.

– Top 6 pays : Italie (50K cas actifs / 64k cumulés), USA (43k / 41K), Allemagne (29k / 28k), Espagne (33k / 27,5k), France (20k / 17k).

‍Gardez en tête le “réflexe 3M” (Mains-Masques-Mètre) pour se protéger…. mais surtout pour protéger les plus vulnérables.

Confiance et solidarité pour ce combat collectif,

Dr Guillaume ZAGURY

Spécialiste en Santé Publique Internationale

Consultant en “Health Innovations”

HEC

En Chine depuis 2000.“Toute réussite est collective”, merci à  : 

– toute l’equipe “Back Up”  (Mathieu Bousquet, Carole Gabay, Flavien, Marie, Laetitia, Anne-Sophie,…),

– toute l’équipe médicale GVMN (Global Virus Medical Network : Dr Bachir Athmani, Dr Ibrahim Souare, Dr Viateur, Dr Taieb,…) qui permettent à ce projet d’exister, sans qui ce projet n’aurait pu voir le jour.

– tous les mécènes financiers (Jerome, Benjamin Denis & B Square, Benoit Rossignol, Arnault Bricout) qui oeuvrent pour des “Actions Citoyennes”

Si vous vous sentez l’âme de mécène ou de partenaires pour financer le développement informatique, n’hésitez pas à me contacter (guillaume@covidminute.com).

Également, même si une partie de l’équipe est basée à Shanghai, n’hésitez pas à venir nous rejoindre, car ce n’est pas le travail qui manque 🙂Pour ceux qui veulent prolonger la lecture avec un complément d’iconographies, sur des social médias occidentaux:

Know the latest updates

Powered byMedicilline

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.