Catégories
ANALYSES

ILE DE FRANCE – LE SYSTÈME DE SANTÉ ABSORBE LA PREMIÈRE VAGUE

Où en est le système de santé en Ile de France, et plus généralement en France (CovidScore ©) ?
& 6 raisons d’être optimiste

Nous savons que beaucoup de journalistes et décideurs (“cellules de crise”, ministères,…) lisent cette analyse “servie au petit déjeuner”, et nous nous en réjouissons. Nous vous demandons simplement, quand vous utilisez nos idées ou illustrations, d’avoir l’élémentaire COURTOISIE de nous CITER.

A. Où en est le système de santé en Ile de France, et plus généralement en France (CovidScore ©) ?

1. Ile de France – Ralentissement des entrées en réanimation dues au Covid-19

En Ile de France, nous observons depuis jeudi dernier (soit depuis 5 jours), moins de tensions pour les patients Covid-19, avec une légère décélération des entrées.

Cette baisse continue s’explique par les résultats du confinement en vigueur depuis 20 jours, face à un période d’incubation retenue de 14 jours. Les mesures adoptées le 17 mars devaient donner leurs premiers effets aux alentours du 1er avril, ce qui semble être le cas.

Il nous faut néanmoins rester vigilant et ne pas baisser la garde.

2. La première vague est a priori passée en IDF, mais une deuxième est probable

La première vague qui déferlent depuis plusieurs jours sur les hôpitaux est constituée par les patients Covid-19. La deuxième sera composée des personnes non touchées par le Covid-19 mais affectées par d’autres pathologies : elles n’ont généralement pas bénéficié de suivi depuis 3 semaines et pourraient décompenser.

Les malades ont fui les cabinets médicaux par peur de contamination ou par solutions de substitution comme la télémédecine.

Or les +/- 10% de la population en ALD (affection longue durée), soit environ 7 millions de Français, doivent bénéficier d’un bon suivi, sous peine de décompensation : coronariens (risque d’infarctus), prise en charge des cancers (1 000 nouveaux cas par jour en temps normal), diabétiques de type 1 ou 2 (3-4% de la population), patients psychiatriques (en particulier psychotiques), etc.

Sur 3 semaines de suivi insuffisant à cause de l’épidémie en cours, de nombreux retards diagnostics et surtout thérapeutiques peuvent engendrer des décompensations et donc hospitalisations en structure de réanimation, à l’origine d’un deuxième afflux majeur de patients, sans que celui-ci soient directement liées au Covid-19.

3. Le système doit anticiper les retards potentiels de diagnostic et de traitement des patients non Covid-19

Comme nous le voyons sur la courbe ci-dessous, le rapport charge (7 000 lits) / capacité (9 000 lits actuellement) est à surveiller, à la fois au niveau national et à l’échelle régionale.

4. Evaluation CovidScore ©

Nous avons rehaussé certaines notes (dont celle de la France) dans notre classement, qui s’avère maintenant être la RÉFÉRENCE pour évaluer les stratégies pays (analyse sanitaire équivalent à l’agence Moody’s sur le plan financier).

Plusieurs grands médias ont utilisé le CovidScore (que nous vous présentons depuis plus de 2 semaines !) pour interpeller les autorités avec les bonnes questions… et faire avancer les choses pour la population française.

Ce qui rend notre “combat” légitime est de fournir la preuve que différents outils sont également à la disposition des autorités pour optimiser la prise en charge de cette pandémie : notre ADN asiatique (l’essentiel de l’équipe est basée en Asie, où l’épidémie s’est déclarée plus tôt) est essentiel pour voir et améliorer les outils et pratiques préventives.

Notons un cas intéressant : Israël avec 9 000 cas détectés, (dont 50% ciblant les Juifs orthodoxes, qui ne représentent pourtant que 10% de la population) et 57 décès. Israël représente environ 10% de la France (population de 7 millions d’habitants), mais annonce pour l’heure 70  fois moins de décès par habitant, pour une exposition à risque quasi similaire (l’épidémie a atteint le Moyen-Orient avant de toucher l’Europe). Les mesures prises sur place sont du même type que celles prises dans l’Asie confucéenne… ce que reflète le score israélien lorsqu’on le compare avec les pays européens.

J’ai reçu via Linkedin une demande de scoring d’un pays d’Europe centrale, et notre équipe sera ravie de montrer sur des éléments objectifs et vérifiables, les pays où la sécurité sanitaire est exemplaire dans le cadre de cette épidémie (vous pouvez me contacter – cf mail ci dessous – et nous envoyer les éléments quantitatifs “ad-hoc” pour justifier les mesures).

Les pays d’Europe de l’Ouest remontent légèrement leurs scores, suite à leur changement de politique sur les masques et les tests (ex : en France, tests massifs en Ehpad si moindre cas, alors que ça n’était pas le cas jusqu’à ces derniers jours).

B. 6 raisons d’être optimiste

1. La France suit toujours l’Italie avec 10 jours de décalage

L’Italie semble désormais entrer en phase de décroissance.

2. La France remonte son CovidScore © à 14/30

Cette amélioration est essentiellement due à une meilleure action préventive, sur les masques et les tests diagnostics (bien que les mesures prises restent encore insuffisantes à nos yeux).

Le virage à 180 degrés sur les masques est positif, de même que l’extension de la capacité de tests à tous les laboratoires, alors que cette mesure a été longue à voir le jour. La nouvelle stratégie Ehpad (test de tout l’Ehpad au moindre cas avéré) et la mise à contribution de notre arsenal académico-industriel sont également à souligner.

Exemple pour les tests

3. Si notre système de santé a été mis à mal par déficit de prévention, il a été “héroïque” en phase de traitement aigu

Les soignants, dans des conditions sociales très difficiles (cf. grèves récentes,…), ont mis toute leur énergie dans la bataille de façon solidaire et sans compter leur temps.

4. Certains pays comme l’Allemagne commencent à annoncer des dates possibles de déconfinement

Néanmoins il faut rester prudent, tant que nous n’avons pas les armes de l’Allemagne : masques, tests, lits de réanimation (plus de 20 000 lits en Allemagne, contre moins de 10 000 en France dans les conditions actuelles),…

5. N’oublions pas que la pathologie évolue favorablement dans 98% des cas

Et qu’elle ne touche que modérément (en proportion et en gravité) les enfants et les adultes jeunes.

6. Sur le front des traitements

Les solutions thérapeutiques via des essais multicentriques menés depuis 3 mois devraient à terme donner des résultats : chloroquine, sérothérapie, antiviraux,…

C. Géopathologie : France J20 et monde – Toujours en phase épidémique

Analyse avec la contribution du Dr Bachir Athmani et de Stéphane, compagnons de la première heure

Toutes les informations (voire surinformations sans recul ) sont déjà présentes dans les médias, je vous livre donc mon point de vue sous forme de 6 points et 6 schémas synthétiques.

1. Une pandémie mondiale touchant tous les continents 

4 milliards d’individus sont actuellement confinés sur la planète, et le millionième 

Dans le temps et dans l’espace, l’épidémie s’est déclarée début janvier dans le Hubei pour ensuite s’étendre dans les pays alentours puis au Moyen-Orient et maintenant en Occident (vague européenne depuis début mars, et désormais vague nord-américaine). 

Cinétique globale : nouveaux cas avec d’ici 10 jours une mortalité différée en hausse (les décès surviennent en général dans la deuxième ou troisième semaine après l’apparition des symptômes)

Vision géographique (source : Université John Hopkins)

Prévalence : 80% des cas actifs détectés sont en Occident, 10% au Moyen-Orient et 10% dans le reste du monde.

2. Le virus est à l’Ouest et a traversé l’Atlantique

82% des cas existants (du moins ceux qui sont mesurés !) sont détectés à l’Ouest, contre  10% au Moyen-Orient.

Prévalence par continent : le centre de gravité bascule vers l’Amérique.

Par pays : incidence et prévalence

3. Mais ces chiffres n’ont qu’une valeur relative

Car les chiffres dépendent des stratégies et des moyens de tests de chaque pays : quelle est par exemple la situation réelle de l’Afrique, où le manque de tests est criant ? 

Afrique (47 pays) : à l’évidence, il y a sous-évaluation du nombre réel de cas

– Egypte (1 173 cas / 78 décès)
– Éthiopie(44 / 2)
– Algérie (1320 / 152)
– Sénégal (226 / 2)
– Ghana (214 / 5)
– Maroc(1113 / 71)
– Tunisie(574 / 22)
– Burkina Faso (345 / 17)
– Togo (52 / 3)
– Côte d’Ivoire (261 / 3)
– Guinée (121)
– Mali (47 / 5)
– Mauritanie (6 / 1)
– Gabon (24 / 1)
– Kenya (158 / 6)
– Rwanda (104)
– Uganda (52)
– Soudan (12 / 2)
– Cameroun (658 / 9)
– Namibie (16)
– République Démocratique du Congo (148 / 16)
– Congo (45 / 5)
– Afrique du Sud (1 665 / 11)
– République centrafricaine (8)
– Guinée équatoriale (16)
– Bénin (22)
– Liberia (13 / 3)
– Somalie(7)
– Djibouti (59)
– Nigeria (232 / 5)
– Gambie (4 / 1)
– Zambie (39 / 1)
– Niger (184 / 10)
– Tchad (9)
– Angola (14 / 2)
– Zimbabwe (9 / 1)
– Mozambique (10)
– Erythrée (29)
– Madagascar (72)
– Libye (18 / 1)
– Botswana (6 / 1)
– Tanzanie (22 / 1)
– Burundi (3)
– Sierra Leone (6)
– Malawi (5)

4. Etats-Unis et Royaume Uni

Ayant fait l’impasse sur la prévention alors qu’ils avaient une semaine de plus que la France pour se préparer, leurs systèmes de santé vont subir un « tsunami » de prise en charge en réanimation (notons que le premier ministre britannique Boris JOhnson a été hospitalisé en soins intensifs).

5. Problèmes éthiques soulevés

Le responsable de la gestion de l’épidémie Covid-19 au Congo propose d`essayer aussitôt que possible tout candidat vaccin dans son pays, qui ne peut financer toute la prévention et  le dépistage…

A suivre, mais personnellement je n’approuverais une telle voie que si on est absolument sûr de l’innocuité du vaccin testé.

6. Le premier ministre singapourien au moment du SRAS 2003 : « nous mourrons de mort économique avant de mourir de mort biologique »

Un mois de confinement équivaut à une décroissance évaluée à 4% de PIB par les experts (en tenant compte de la proportion de travailleurs réellement en production).

Le niveau de la crise 1929 (perte de 16% du PIB) équivaut à 4 mois de confinement, alors que nous en sommes actuellement à un mois.

Trouvons les solutions intelligentes pour sortir du confinement avec le moindre impact économique et tout en maintenant une sécurité sanitaire…

Notre équipe Covidminute sera bientôt force de proposition sur ce sujet : à suivre !

7. France : chiffres par région

D. Dans les jours à venir

– Vision thérapeutique (avec Anne)

– Vision post confinement (avec l’incontournable Dr Bachir Athmani)


Gardez en tête le “réflexe 3M” (Mains-Masques-Mètre) pour se protéger…. mais surtout pour protéger les plus vulnérables.

Confiance et solidarité pour ce combat collectif,
Dr Guillaume ZAGURY
Spécialiste en Santé Publique Internationale
Consultant en “Health Innovations”
‍HEC
‍En Chine depuis 2000.

“Toute réussite est collective”, merci à  : 
– toute l’equipe “Back Up”  (Mathieu Bousquet, Carole Gabay, Flavien, Marie, Laetitia, Anne-Sophie,…) ;
– toute l’équipe médicale GVMN (Global Virus Medical Network : Dr Bachir Athmani, Dr Ibrahim Souare, Dr Viateur, Dr Taieb,…) qui permettent à ce projet d’exister, sans qui ce projet n’aurait pu voir le jour ;
– tous les mécènes financiers (Jerome, Benjamin Denis & B Square, Benoit Rossignol, Arnault Bricout) qui oeuvrent pour des “Actions Citoyennes”.

Si vous vous sentez l’âme de mécène ou de partenaires pour financer le développement informatique, n’hésitez pas à me contacter (guillaume@covidminute.com).

Également, même si une partie de l’équipe est basée à Shanghai, n’hésitez pas à venir nous rejoindre, car ce n’est pas le travail qui manque 🙂Pour ceux qui veulent prolonger la lecture avec un complément d’iconographies, sur des social médias occidentaux:

Know the latest updates

Powered byMedicilline

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.