Catégories
ANALYSES

C’EST LA GUERRE ET POUR AU MOINS 45 JOURS

7 raisons de prendre le Covid-19 au sérieux, ce n’est pas une simple “grippette”

A. 7 raisons de prendre le Covid-19 au sérieux, ce n’est pas une simple “grippette”

1. Contagiosité : diffusion exponentielle

– Taux de contagiosité : 2-3 par individu + 50% peu asymptomatique (cf. épisode navire “Diamond Princess”) => diffusion exponentielle observée en absence de “black-out”.

– Pour le syndrome grippal (fièvre, fatigue, etc) : il oblige généralement à rester à la maison =>  donc plus faible contagiosité.

2. Absence d’immunité

Le Coronavirus est un nouveau virus pour lequel il n’y a pas encore d’immunité contrairement à la grippe : soit passive (naturelle : centaines années de présence du virus influenzae A & B ), soit active (1er vaccin anti-grippal : 1944).

3. Taux de létalité du type “grippe espagnole”

– Taux de létalité observé en Chine de l’ordre de 1 à 3% des cas hospitalisés versus 0.1% pour la grippe.

– Ce taux se rapproche donc de la grippe Espagnole (estimé à 2.5%) d’il y a 100 ans et qui avait emporté +/- 75M de la population mondiale (soit 3% de la population mondiale de l’époque estimée à 2M d’individus). Ramener à la population mondiale actuelle (8M), cela donne une possibilité de 250 millions de victimes (moitié de l’UE !).

– Noter les chiffres de 4,8% (Wuhan) ou de 4,1% (essentiellement Italie) lorsque le système de santé est saturé, versus 1% de létalité (décès/cas hospitaliers diagnostiqués biologiquement) quand le système n’est pas saturé (ex : Shanghai en février).

4. Le virus touche des terrains plus jeunes

– Si la mortalité de la grippe s’observe surtout après 75 ans, pour le Covid elle se concentre sur les plus de 60 ans (80% de la mortalité).

– De même, il faut savoir lire les statistiques et des jeunes adultes peuvent décéder (1% de risque), à l’image du Médecin ophtalmologue de Wuhan (Dr Li Wen Liang) qui a été un des premiers à lancer l’alerte et est décédé à 33 ans.

5. Au niveau collectif : “crash test” déstabilisant pour les systèmes de santé

– 5% des cas en réanimation médicale avec hôpital dédié (pathologie infectieuse à risque de diffusion sur d’autres patients pour un hôpital lambda).

6. Pas de traitement “golden standard” à ce jour

– Pour la grippe : vaccin préventif (100% remboursé par la sécurité sociale après 65 ans) et antiviral type Tamiflu.

– Pour le coronavirus : in process mais 

7. La grippe est saisonnière (automne-hiver)

– Versus inconnu sur le long terme pour le coronavirus.

B. Incidence monde : pandémie globale (plus de 130 pays et 6 continents) avec évolution historique “Est (Chine) – Ouest”

Merci à Stéphane, compagnon de la première heure, pour son soutien sur cette rubrique.

1. Les chiffres

12,7k nouveaux cas : au rythme actuel on constate un doublement des cas tous les 5.5 jours en absence d’action.

Notons seulement 30 nouveaux cas en Chine et 4 à Wuhan (épicentre de l’épidémie), depuis 5 jours.

2. Vision spatiale

2 pôles actifs : Europe de l’Ouest (plus de 60% des nouveaux cas), Moyen-Orient (15%), et un peloton potentiel dispersé parmi 130 autres pays (Etats-Unis 5%,…). 

3. Vision temporelle : 

– 12k nouveaux cas, c’est 3 fois l’incidence maximale observée en Chine début février pour une population inférieure (environ 500 millions d’habitants en Europe et 350 millions au Moyen-Orient).

– L’Asie est en voie de contrôle 

 – Toujours rester prudent et ne pas baisser la garde trop vite car possible résurgence de cas : cas importés, retour du Chinese New Year, vision historique (la grippe espagnole a eu 2 pics (automne 1918 – hiver 1919), mutation virale, etc.

4. Dynamique

L’Europe de l’Ouest est à un carrefour avec un scénario italien qui se dessine avec des temps de doublement d’environ 3 jours (France, Espagne, Allemagne,…) :

La France est tendanciellement « en avance » sur l’Italie d’il y a neuf jours, en terme de nombre de cas diagnostiqués, mais heureusement, mieux préparée a priori.

C. Prévalence : 2 pôles actifs… et bientôt un 3ème (les Etats-Unis) ?

1. Prévalence monde

86K (75k hier) cas confirmés (+14%) par test biologique dont 60% en Europe de l’Ouest, 20% encore en Asie (Chine et Corée du Sud), 10% au Moyen Orient.

2. Tableau de bord visuel (D48)

3. Trois points à noter pour les jours à venir :

– Les Etats-Unis présentent 3% des cas actuels et cette proportion va probablement augmenter (temps de doublement : 3 jours).

– Le continent indien est pour l’instant épargné (moins de 100 cas) et c’est essentiel (20% de la population mondiale et un système de santé incertain).

– Concernant l’Afrique, un bon point épidémiologique : 80% de la mortalité observée en Afrique jusqu’à présent se concentre sur les seniors (65 ans et plus) et on peut donc espérer que ses populations plus jeunes seront plus épargnées. Néanmoins en sachant que 1% des malades admis, quel que soit l’âge rencontré, peuvent décéder, si l’épidémie s’y développait, cela pourrait être extrêmement préoccupant (cf. système sanitaire).

Afrique (24 pays) : 356 cas (238 hier => + 50%).

– 3 pôles  “historiques” : Egypte (126/4), Afrique du Nord (Algérie 48/4, Maroc 28/2) et Afrique du Sud (61);

– Egypte (126) 2 décès, Éthiopie (4), Algérie (48)/4 décès, Sénégal (24)/1 décès, Ghana (6), Maroc (28)/2 décès, Tunisie (20), Burkina Faso (3), Ghana (2), Togo et Côte d’Ivoire (4), Guinée, Mauritanie, Gabon et Kenya (3), Rwanda (5), Soudan et Cameroun (2), Namibie (2), Congo (2), Afrique Sud (61), Centrafrique, Eswatini, Guinée équatoriale…



D.  “Crash test” : le cas français, dans ce contexte de SSE (Situation Sanitaire Exceptionnelle), sommes nous prêts ?

Avec mon collègue, le Dr Bachir Athmani, nous évaluons tous les jours un système de santé confronté à des afflux massifs potentiels de patients : 15% présentent des formes sévères nécessitant l’hospitalisation et 5% un séjour en réanimation médicale pendant 1 à 2 semaines généralement), si l’on se base sur l’expérience en Chine (plus de 90% des cas dans le Hubei).

1) Les faits : en France, l’épidémie va toucher probablement entre 50 et 70 % de la population française sur plusieurs semaines/mois. La probabilité d’un afflux massif et rapide de patients à l’hôpital dans un laps de temps plus ou moins long (1 à 2 mois à peu près) a incité les autorités sanitaires à anticiper ce flow.

2) Les mesures du plan blanc au niveau national permettent de présenter des ressources humaines (mobilisation des internes de médecine, jeunes retraités, réserve sanitaire) et d’équipements de réanimation en nombre conséquent : plus de 5500 lits de réanimations, équipés de respirateur artificiel et 7000 lits de soins intensifs.

3) S’y ajoute les blocs opératoires et les salles de réveil (SSPI) qui peuvent devenir des unités de réanimation. Tout comme le Samu qui bénéficie également de stocks de petits respirateurs de transport. Notons que les fabricants de respirateurs sont déjà prêts à fournir plus de matériel si nécessaire.

4) Les 50.000 médecins généralistes avec un important maillage territorial et déjà habitués à gérer les flux massifs de l’épidémie de la grippe saisonnière sont « déjà prêts »  et  doivent être équipés des masques FFP2.

5) Dans les Hôpitaux publics : les lits d’hospitalisation conventionnelle peuvent être réaffectés pour les patients qui n’ont pas besoin de réanimation. Concernant le privé : les cliniques annulent les interventions non urgentes et sont mobilisées pour soulager les hôpitaux des urgences chirurgicales classiques (fractures, prothèses de hanche,…).

6) Alerte = cas de la région Grand Est 

C’est la région la plus touchée de France avec 24 décès au total dans cette région. Les hôpitaux sont à flux tendus avec risque de saturation.

Les opérations non urgentes ont été déprogrammées, des lits supplémentaires ont été ouverts mais apparemment cela ne suffira pas et les jours à venir vont être difficiles.

E. France : “Vivre avec – J12” : mobilisation générale de tous car une partie de la population est dans le déni

1. Incidence 

+ 924 nouveaux cas hier (évolution : 838/785/500/372/203/177/336/190/138/73/21)

2. Prévalence 

5400 cas diagnostiqués par test biologique (évolution : 4500/ 3570/2876/2281/1734/1412/1126/949/613/423/285)

La dynamique exponentielle se maintient avec un temps de doublement à 3 jours. 

3. Système de santé

– Taux de létalité : 2,4% (127 décès sur 5400 personnes infectées). 

– Des structures qui priorisent la Santé Publique : on reporte les traitements et opérations non-urgentes afin d’être prêts à accueillir les cas à la fois simples et complexes de Covid-19.

– Mesures pour favoriser le déplacement des professionnels de santé – dont plus de 60% sont des femmes : garderie, transport…

4. Analytique : 2 pôles majeurs Grand Est (historique) & maintenant l’Île de France (poumon économique de l’hexagone)

Au niveau de l’analyse régionale, le tableau suivant réalisé avec Carole Gabay (nous travaillons avec l’équipe depuis plus de 45 jours) permet d’aller plus au détail.

5. Un triple risque santé à gérer (organique, mental, économique) :

– Organique : bien protéger les personnes âgés (confinement) et bien se protéger pour protéger les autres (les jeunes peuvent également être victimes);

– Mental : moins de vie sociale et ces situations de confinement sur plus d’un mois peuvent engendrer conflits et épuisement surtout avec des enfants à charge. D’autant qu’il ne faut pas demander aux grands parents de les garder !

– Économique : en particulier pour les PME (notamment les 2 millions d’employés dans la restauration) vont énormément souffrir pendant la période à venir, comme ce fut le cas en Chine (15-20% du chiffre d’affaires de 2019 à la même époque pour la restauration).

6. Next : le confinement obligatoire dans les 2 régions “non contrôlées ?”

– Devant l’évolution de la situation préoccupante (doublement des cas tous les 3 jours, le Grand Est déjà en difficulté / capacités, les exemples étrangers,…), et du fait qu’une partie de la population est dans le déni, il est probable que les autorités vont décréter un confinement de règle pour l’Île de France et le Grand Est (seuls les personnes autorisées pourront effectivement se déplacer) d’ici 48h.

– D’après les spécialistes (régressions affinées des courbes évolutives selon les modes d’interventions), 30 millions de personnes pourraient être atteintes en France (pic dans 50 jours selon certaines modélisations en cours)…Gardez en tête le “réflexe 3M” (Mains-Masques-Mètre) pour se protéger…. mais surtout pour protéger les plus vulnérables.

Confiance et solidarité pour ce combat collectif,

Dr Guillaume ZAGURY

Spécialiste en Santé Publique Internationale

Consultant en “Health Innovations”

HEC

En Chine depuis 2000.“Toute réussite est collective”, merci à  : 

– toute l’equipe “Back Up”  (Mathieu Bousquet, Carole Gabay, Flavien, Marie, Laetitia, Anne-Sophie,…),

– toute l’équipe médicale GVMN (Global Virus Medical Network : Dr Bachir Athmani, Dr Ibrahim Souare, Dr Viateur, Dr Taieb,…) qui permettent à ce projet d’exister, sans qui ce projet n’aurait pu voir le jour.

– tous les mécènes financiers (Jerome, Benjamin Denis & B Square, Benoit Rossignol, Arnault Bricout) qui oeuvrent pour des “Actions Citoyennes”

Si vous vous sentez l’âme de mécène ou de partenaires pour financer le développement informatique, n’hésitez pas à me contacter (guillaume@covidminute.com).

Également, même si une partie de l’équipe est basée à Shanghai, n’hésitez pas à venir nous rejoindre, car ce n’est pas le travail qui manque 🙂Pour ceux qui veulent prolonger la lecture avec un complément d’iconographies, sur des social médias occidentaux:

Know the latest updates

Powered byMedicilline

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.