Catégories
ANALYSES

IL Y A URGENCE À AGIR !

La France vue de Chine et d’Asie – De l’est viendra la lumière : nous avons à apprendre de l’Asie orientale & Incidence Monde : une extension exponentielle de la pandémie

Préambule

Notre équipe Covidminute.com est composée de bénévoles (hormis les informaticiens !) et vous offre :

1. Un outil de santé publique pour les décideurs

Nous apportons en avant première (à 7h30 heure de Paris au petit-déjeuner), depuis le 28 janvier (59ème analyse quotidienne ce jour !) :

  • les outils visuels (chiffres-clés, tableau minute, mapping,…) et l’analyse permettant d’éclairer les responsables publics et privés et de les orienter pour la prise des bonnes décisions en particulier médicales.
  • une vision pratique (Chine à géométrie variable : Hubei / hors Hubei, autres pays d’Asie orientale,…), et la vision historique (SRAS,…)

2. Une information utile et rationnelle pour le grand public

Notre objectif : apprendre au grand public à penser comme un “décideur” et de façon transparente, comprendre les tendances (le courant) plutôt que l’aspect immédiat (l’approche médiatique ne décrit que l’“écume”), dans cette surinformation quotidienne.

Nous avons réussi notre mission en Chine, avec 10 groupes de discussion sur les réseaux sociaux, soit plus de 4000 personnes (étrangers vivant en Chine, principalement à Shanghai) informées tous les jours pendant plus d’un mois, et nous le proposons maintenant en France (et bientôt en Europe : version anglaise).

Dr Guillaume Zagury
Spécialiste en Santé Publique Internationale
20 ans en Chine 

Shanghai, le 26 mars 2020

A. La France vue de Chine et d’Asie – De l’est viendra la lumière : nous avons à apprendre de l’Asie orientale

Cette rubrique est réalisée avec les échanges avec le Dr Bachir Athmani à Paris et Mathieu Bouquet en Chine.

“Bas les masques” et arrêtons les demi-mesures : il faut adopter les recettes qui marchent !

1. Trois temps dans ce moment de crise

Par ordre chronologique :

  • Temps sanitaire de crise : arriver au plus vite au pic, puis au Jour J de fin de l’épidémie
  • Temps de redémarrage et de relance économique 
  • Temps d’analyse à distance : le meilleur, et le moins bon à corriger.



2. Comprendre l’enjeu et prendre conscience des proportions (mortalité de 1 à 80 avec l’Asie orientale) : “Arrêtons de bricoler !” 

Nous sommes en présence de 2  stratégies (asiatique et occidentale), et il faut avoir en permanence en tête un chiffre-clé que je vous ai déjà proposé il y a 4 jours en exclusivité, à savoir le nombre de contaminations et de décès rapporté à la population :

– à l’européenne : demi-mesure, en retard par rapport à la vague !

  • Italie (60 millions d’habitants) : 1 mois de crise sanitaire pour 7 300 décès, et le pic n’est pas encore passé. Les décès déjà comptabilisés ne sont que l’aboutissement de cas survenus il y a plus de 3 semaines, or les contaminations ont été en croissant jusqu’à ces derniers jours !
  • La plupart des autres pays européens sont jusqu’à présent sur des trajectoires similaires, sinon proches.

– à l’asiatique (en partie en lien avec la mémoire de l’historique des épidémies, notamment du SRAS en 2003) : on ne laisse pas la vague arriver.

  • Chine (1,4 milliard d’habitants) : en 2 mois (55 jours : mesures de gel du Hubei prises le 25 janvier, absence de nouveaux cas locaux le 20 mars), “seulement” 3 500 décès, à 90 % concentrés dans le HUbei, épicentre de l’épidémie.
  • La plupart des autres pays asiatiques (Taiwan, Corée du sud, Vietnam, Japon,…), chacun avec des méthodes différentes, sont arrivés jusqu’à présent à contenir l’épidémie, alors qu’ils n’ont pas eu 2 mois pour se préparer.

En bref :

  • Prenons conscience des proportions : de 1 (Chine) à 80 (Italie… et bientôt Europe ?).
  • Les experts européens se sont trompés en terme de stratégie (et on peut tous se tromper) : ils n’ont pas saisi la pertinence des mesures asiatiques (et pas uniquement chinoises !). Nous sommes face à un tsunami et non face à une “mauvaise grippe” !
  • La France n’est pas encore “dans le match” et le temps n’est pas notre ami. Nos capacités médicales sont en passe d’être débordées. Nous devons reprendre l’initiative et ne plus être en retard d’une bataille.

3. Le tableau “coro-action”, mis à jour régulièrement : pour anticiper plutôt que subir !

  • Ce tableau unique et concret permet de comparer les mesures prises par les pays confrontés à l’épidémie, et qui ont montré leur efficacité (Wuhan, Shanghai, Corée du sud,…)
  • Si j’étais président, et si nous voulons “gagner la guerre”, c’est possible !

4. Les commissions d’experts ont moins lieu d’être : 11 premières  mesures à prendre, issues du tableau “coro-action”

4.1 Prévention
1. Masques
  • Pour les professionnels de santé : qualité (FFP2) pour les 2 millions d’individus au contact (hôpitaux, Ehpad,…). Soit un masque (strict) minimum par jour et par personne pendant le temps épidémique (probablement 40 jours, soit 80 millions d’unités minimum).
  • Les masques type “masques chirurgicaux”  pour les professionnels en contact et élargi à la population générale (si sortie et non imposé) : gendarme, caissières,…
  • Alors qu’en Chine le masque était obligatoire, en Corée ou au Vietnam, il est très souvent utilisé mais non obligatoire (sauf cluster).
  • Le Vietnam est mieux équipée que la France en tenue de protection des professionnels : on a vu des vidéos avec des médecins généralistes français utiliser des sacs poubelles pour se protéger. Au Vietnam, même les personnels de seconde ligne portent des combinaisons intégrales de protection.
  • Noter que la Chine devient le “maître du monde” en réorientant son industrie textile de plus en plus robotisée en usine à “or blanc” (masques chirurgicaux, protections médicales type surblouse et lunettes,…). La capacité d’une usine moyenne est de l’ordre de 1 million de masques jour. Des dizaines d’usines textiles se sont reconverties à la fabrication de masques ces dernières semaines.

2. Gels
  • Fabrication de gel, qui doit être proposé aux entrées des points collectifs (ou utilisé au domicile). Cela suppose la participation des industriels français.
  • Nous proposerons un standard demain (notamment sur la base de ce qui existe en Chine).
3. Distanciation sociale
  • Pas de réunion de plus de 3 personnes (lieux publics, travail,…) comme en Chine et en Allemagne.
4. Confinement selon 2 possibilités (en fonction des prévalences de cas et de la dynamique épidémiologique…)
  • Type Hubei : strict et a prouvé son efficacité. La population doit adhérer, ce qui nécessite de bien communiquer.
  • Type “hors Hubei” : légèrement plus flexible (écoles, certaines professions exclusivement,…)
  • Nous proposerons un standard demain (en rapport avec la Chine).
5. Désinfections massives
  • “Robot vaporisateur” très utilisé à Wuhan et en Corée, mesures de désinfection “manuelle” en vigueur en Chine et dans d’autres pays d’Asie.
  • Nous proposerons un standard demain (sur la base de ce qui se fait dans différents pays asiatiques).
4.2 Détection : identification et gestion des cas contacts
6. Contrôle de température
  • Dans des endroits clés (prise infrarouge dans le métro à Shanghai) : permettant de détecter les cas, même si on sait que la fièvre n’est pas constante.
7. S’équiper en tests (mesure prioritaire !)
  • Grande leçon de la Corée. La généralisation des tests a également changé la donne en Chine.
  • Nous proposerons un standard demain (sur la base de ce qui se fait dans différents pays asiatiques).
8. Gestion des cas avérés
  • Mise à l’isolement strict. C’est capital, alors qu’en France 50 % des cas sont en observation à la maison ! C’est une hérésie à mon sens, quand on sait le risque de diffusion familiale. A Wuhan, des familles entières ont été contaminées et certaines décimées, et les autorités ont pris en février des mesures draconiennes d’isolement après avoir pris conscience des contaminations familiales.
  • Nous proposerons un standard demain (sur la base de ce qui se fait dans différents pays asiatiques).
9. Cas contacts
  • A isoler de façon plus souple (en hôtels,…) le temps de la période d’incubation.
  • Nous proposerons un standard demain (sur la base de ce qui se fait dans différents pays asiatiques).

4.3 Traitement
10. Individuel
  • Traitement des formes peu symptomatiques initialement pour réduire la charge virale : en absence de contre indication (cardiaque en particulier), je pense que le traitement par chloroquine commencé tôt serait un risque à prendre si le patient le demande (n’oublions pas que nous avons observé des cas très jeunes en réanimation). 
11. Utiliser les cliniques privées dans l’effort collectif
  • Elles doivent mettre leurs ressources humaines et matérielles (nombreux ventilateurs,…) au service du collectif. Les ARS se doivent d’être plus offensives (public et privé : même combat et pas d`antagonisme d’un autre temps dans la situation actuelle).


5. Innovations technologiques (géolocalisation,…) et libertés individuelles : agissons d’abord, discutons ensuite 

B. France – Vivre avec J21, confinement J10

Ce n’est plus une mauvaise grippe

Période d’incertitude après une semaine de confinement : si certains “poilus” ont passé 4 ans dans les tranchées, nous pouvons essayer de passer 4 semaines (entre 1 et 6 semaines) chez nous.

1. Incidence : +2 933 nouveaux cas confirmés (2 450 hier)

Nous restons en phase de croissance épidémique, le nombre de nouveaux cas ne paraît pas stable sur les 4 derniers jours.

2. Prévalence :  20k en observation (17,9k hier)

  • Noter une spécificité franco-européenne : 50% des cas sont en observation à la maison ! C’est une hérésie à mon sens, quand on connaît le risque de diffusion familiale, phénomène largement observé notamment à Wuhan, et qui a amené les autorités chinoises à prendre des mesures drastiques en février.
  • Le temps de doublement reste stable, à 5 jours.

3. Système de santé : + 10% des cas en soins intensifs (doublement tous les 7 jours !)

– Hospitalisations : 11 539 cas 

– Observations à domicile : autant de cas qu’à l’hôpital (ce qui me semble une erreur stratégique, quand on connaît le risque de contamination familiale !).

– Réanimation : 2 827 (2 500 hier) dont un tiers ont moins de 60 ans. 

  • Noter que les 1 000 lits de soins intensifs à Paris sont pratiquement tous occupés (d’après les déclarations de Martin Hirsch, directeur de l’APHP).
  • Soit environ 30% des hospitalisés et 15% des patients Covid détectés.

– Décès  : 1 331 décès (+ 231 hier) 

  • 5 fois plus qu’il y a une semaine, mais ce chiffre ne tient pas compte des décès en Ehpad possiblement liés au virus. En Ile de France, un spécialiste estime qu’environ 130 établissements sur les 700 sont touchés. Or on sait que les Ehpad sont potentiellement des bouillons de culture, d’autant que les accompagnants n’ont pas toujours les outils de protection nécessaires.
  • 6% de létalité (ordre de grandeur à connaître pour comparaison ultérieure dans le temps et dans l’espace, même si cet indicateur est discutable par les puristes !)
  • en France, 80% des patients décédés aurait plus de 70 ans.

Au quotidien : extrême difficulté psychologique pour l’accompagnement des familles qui sont séparées de leur proche et parfois ne le verront plus vivant. Ces situations personnelles sont extrêmement pénibles à vivre tant pour la famille que pour le personnel hospitalier… mais c’est dans l’intérêt de la collectivité de maintenir ces mesures.

4. Dynamique comparative (/ Italie) : la France semble s’écarter légèrement de l’évolution italienne ces derniers jours

  • La tendance moyenne sur les 3 derniers jours est à un ralentissement par rapport à l’Italie d’il y a une semaine (cf. graphique ci-dessous).
  • Néanmoins faire attention aux données et comparons ce qui est comparable : les Italiens ont maintenant une stratégie plus orientée vers la détection des cas alors que nous le sommes beaucoup moins. Ainsi, selon certains (mais à confirmer car les chiffres ne sont pas officiellement communiqués) la France a testé environ 2 fois moins de personnes que l’Italie au même stade de l’épidémie.

5. Distribution territoriale

5.1 Cartographie
5.2 Analyse régionale 

6. A noter 

  • Il est intéressant de suivre la cas du Maroc, qui a pris la décision de traiter tous les cas hospitalisés avec du Plaquenil, depuis 4 jours : équivalent à un essai clinique à grande échelle.95% des Français approuvent le confinement.
  • Le combat est à la fois sanitaire et économique. 
  • En termes de triage à l’hôpital : “tout patient est suspect et pas seulement s’il a de la fièvre, de la toux ou une AEG (altération de l’état général).
  • Les DOM-TOM sont également tous touchés : Tahiti, Guadeloupe, Guyane, Nouméa (où l’on voit apparaître les masques comme en Asie !).

C. Incidence Monde : une extension exponentielle de la pandémie

Le directeur général de l’OMS Tedros Adhanom Ghebreyesus a fait hier le constat suivant :

  • 67 jours pour atteindre les 100 000 premiers cas de prévalence; 
  • 11 jours pour les 100 000 cas suivants;
  • 4 jours les 100 000 cas suivants.

Merci à Stéphane, compagnon de la première heure pour sa participation.

1. Incidence : 46k nouveaux cas diagnostiqués (43,8k hier, 41,5k avant hier) 

Ce sont des niveaux très élevés, puisque à Wuhan, le nombre de nouveaux cas déclarés quotidiennement pendant le pic de l’épidémie était de l’ordre de 3 000 (même s’il y avait une probable sous-déclaration du fait du nombre limité de tests disponibles). 

2. Vision géographique globale

Il existe à l’heure actuelle l’équivalent de 15 foyers type Wuhan dans le monde, dont une dizaine éclatés en Europe, et qui peuvent se rejoindre !

3. Analyse  géographique continent / pays : arrivée du tsunami sur la côte ouest des Etats-Unis

  • Vision par continent : la “next frontier” sera aux Amériques

Vision par pays (top 7) : les Etats-Unis sont désormais solidement installés comme le pays avec le plus grand nombre de nouveaux cas quotidiens.

  • Etats-Unis : 13,3k nouveaux cas (11.1 hier), dont une grande partie à New York
  • Italie : 5,2k (5,2k hier)
  • Espagne : 7,5k (4,7k hier), 550 millions de masques commandés à la Chine
  • Allemagne : 4,3k (3,9k hier) 
  • France : 2,9k (2,4k hier)
  • Iran : 2,2k (1,8 k hier)
  • Royaume Uni : 1,4k (1,4k hier)


  • Le cas italien : légère amélioration avec une tendance au ralentissement depuis 4 jours à J16 du confinement (10/03/2020).

  • Pour une analyse plus fine, ci-joint notre tableau de bord du jour

D. Prévalence monde : 332k cas actifs déclarés (450k en cumulés)

1. Vision temps (chronologique) : une dynamique à considérer

  • Au rythme actuel, doublement des cas dans le monde tous les 5 jours (stable).
  • Chiffres à prendre avec précautions étant donné la disparité des stratégies de tests : l’épidémie peut s’étendre sans que ça se reflète dans les chiffres officiels, si les patients ne font pas l’objet d’un dépistage biologique et d’un décompte officiel.

2. Vision spatiale

– Localisation géographique des pays avec plus de 10 000 cas actifs (top 7) :

  • USA 67k
  • Italie 57k
  • Espagne 40k
  • Allemagne 33k
  • France 20k
  • Iran 15k
  • Suisse 10k

– Vision chronologique par pays


L’épidémie marque légèrement le pas en Italie. La hausse du nombre de cas de coronavirus a continué mercredi de stagner dans le pays, où le nombre de morts a tout de même passé la barre des 7 500, selon le bilan officiel. Avec 7 503 morts (+ 683 en 24 heures), la péninsule reste le pays le plus cruellement frappé par la pandémie.

3. Vision spatiale monde

  • La carte du jour nous montre 5 foyers : l’Europe de l’Ouest, les Etats-Unis et l’Amérique centrale, le Moyen-Orient et dans une moindre mesure (mais à considérer avec précaution car les moyens de détection sont plus faibles) l’Afrique de l’ouest.
  • Au niveau continental : un quart des cas actuels sont en Amérique du nord.


A venir demain

  • Une vidéo : nous devons changer de stratégie
  • L’impact des nouvelles technologies
  • Un “stress test” sur la Russie
  • Suivi : Maroc (usage de la chloroquine pour tous les patients, même peu symptomatiques), Indes, Thaïlande

‍Gardez en tête le “réflexe 3M” (Mains-Masques-Mètre) pour se protéger…. mais surtout pour protéger les plus vulnérables.

Confiance et solidarité pour ce combat collectif,

Dr Guillaume ZAGURY

Spécialiste en Santé Publique Internationale

Consultant en “Health Innovations”

HEC

En Chine depuis 2000.“Toute réussite est collective”, merci à  : 

– toute l’equipe “Back Up”  (Mathieu Bousquet, Carole Gabay, Flavien, Marie, Laetitia, Anne-Sophie,…),

– toute l’équipe médicale GVMN (Global Virus Medical Network : Dr Bachir Athmani, Dr Ibrahim Souare, Dr Viateur, Dr Taieb,…) qui permettent à ce projet d’exister, sans qui ce projet n’aurait pu voir le jour.

– tous les mécènes financiers (Jerome, Benjamin Denis & B Square, Benoit Rossignol, Arnault Bricout) qui oeuvrent pour des “Actions Citoyennes”

Si vous vous sentez l’âme de mécène ou de partenaires pour financer le développement informatique, n’hésitez pas à me contacter (guillaume@covidminute.com).

Également, même si une partie de l’équipe est basée à Shanghai, n’hésitez pas à venir nous rejoindre, car ce n’est pas le travail qui manque 🙂Pour ceux qui veulent prolonger la lecture avec un complément d’iconographies, sur des social médias occidentaux:

Know the latest updates

Powered byMedicilline

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.