Catégories
ANALYSES

Spécial “Grand Nord” : les Scandinaves à l’honneur malgré différentes stratégies

L’OMS a félicité la Suède pour sa gestion de crise : panorama intra Européen et intra Scandinavie

Nous savons que beaucoup de journalistes et décideurs (“cellules de crise”, ministères…) lisent cette analyse “servie au petit déjeuner”, et nous nous en réjouissons. Nous vous demandons simplement, quand vous utilisez nos idées ou illustrations, d’avoir la courtoisie de nous citer.


Le Docteur Guillaume Zagury, basé à Shanghai, spécialiste en santé publique internationale et en innovations Santé, commente pour la Communauté au jour le jour l’évolution de l’épidémie depuis plus de trois mois, et livre en avant-première les éléments de compréhension sur son “analyse pays & régions” et des suites prévisibles (expériences du SRAS en 2003 et du Covid-19 en Chine).

Toute une équipe bénévole multidisciplinaire remarquable permet la réalisation de cette analyse qui se veut factuelle et objective (d’ailleurs, n’hésitez pas à nous rejoindre : mail ci-dessous) : “toute réussite est collective”.

Au-delà des compétences bénévoles, ce projet a été rendu possible par le soutien de nos mécènes à vision citoyenne : la Fondation Paul Bennetot (Fondation de la Matmut sous l’égide de la Fondation de l’Avenir), B Square, Tag Advisory, Daxue Consulting, ainsi que différents compagnons de route (Jérôme, Dr Benoît Rossignol, Gilles Langourieux…)

Toutes nos illustrations créées depuis bientôt 100 jours, seront prochainement à votre disposition sur notre site et vous pouvez télécharger une grande partie d’entre elles. (www.covidminute.com).


I. COVID “360* MINUTE” :   graphes et cartes (=> 80% de l’information)

I.1 France – après 45 jours de confinement une dynamique favorable mais lente

Effet ciseau en cours (hospitalisations & réanimation)

France : effet ciseau en cours (Hospitalisations : plus de sorties C+ que d`entrées C+)

I.2 Vision temps : nous suivons l’Italie avec 10 jours de décalage

Évolution chronologique comparée des cas de réanimation France/ Italie

I.3 France – Prévisionnel : lits de réanimation disponibles (l’enjeu à partir du 16 mai)

Les lits Cova (+) sous la barre des 4000 ce jour (3827 versus 3878 hier) avec une capacité maximale à ce jour estimée à 9000 lits.

Projection post-déconfinement, se basant sur 3 éléments : données historiques, durée d’incubation (J7 avec une recrudescence à prévoir vers le 16 mai), et l’afflux des patients C (-) (3305 sur 7183 lits occupés)

I.4 Europe : Une Europe a 3 vitesses : pic passe (déconfinement) – plateau – phase épidémique

I.5 Cartographie de l`épidémie : prévalence 70% des cas existants déclarés en Occident

I.6Monde : Surveillons les BRI (Brésil-Russie-Indes) :

I.7 Monde – Indicateur de résultat – Mortalité / 100k individus : 3 niveaux observés

Résultats internationaux comparatifs de « stratégies pays »

Attention néanmoins aux comparaisons trop hâtives (cf Finlande a faible densité de population versus Singapour)

Indicateur certes non parfait (car fonction des tests, de la densité de population, de l’âge médian du pays…) mais disponible, pour évaluer l’impact des stratégies « Pays ».

II. Analyse 360°

II.A L’OMS a félicité la Suède pour sa gestion de crise : panorama intra Européen et intra Scandinavie

Je remercie le Dr Bachir Athmani ainsi que Gilles Pech de Laclauze pour leurs partages.

II.A.1 L’Exception Suédoise : choix de l’immunité collective à contre-courant de la dynamique Occidentale

Notons que le Royaume Uni avait initialement fait ce choix également, avant de faire marche arrière et de revenir au principe de confinement.

 La Suède a travaillé sur ses propres modèles épidémiologiques (en particulier sur la grippe espagnole de 1918-1919 avec une diminution de l’espérance de vie de 9 années) et ses propres données de population (sans transposer les modèles asiatiques).

Le pire scenario pour ce pays de 10 millions d’habitants étant évalué à 70.000 victimes (0,7% de la population) avec compte tenu de l’âge moyen des décès 460.000 années potentielles de vie perdues (APVP) en 2020. Un des éléments de décision étant également les APVP induites par une crise économique persistante (pour la Suède certains économistes l’évaluant à 10 Millions/an).

Flexibilité et réactivité via un monitoring permanent par le gouvernement et le Parlement (droit de veto) :  Système dans lequel l’agence de santé est indépendante du gouvernement et consulte des experts médicaux et non médicaux (économistes, etc.)

Soutien de la population (plus de 65%)

II.A.2 Notre précèdent “Crash Test” (plus d’un mois) était intitule : “La roulette Russe Suédoise”

Le CovidScore les avait évalués avec une note faible (classé en zone rouge) dans la mesure où : absence de fermeture des écoles, rassemblement autorises jusqu’à 50 personnes, absence de masque, absence d’isolement des patients C (+), …

Néanmoins 4 éléments positifs :

  • Les Suédois ont protégé les personnes fragiles de façon extrêmement efficaces, ce qui permet d`expliquer les bons résultats ultérieurs.
  • Fermeture de certains commerces à risques (bars…), des universités, des stations de ski et des musées.
  • Tests : politique conformes aux recommandations OMS.
  • Construction de structures médicales Covid, pour faire face à une potentielle surchauffe du système de Santé.

Noter une spécificité Suédoise concernant la liberté laissée aux citoyens pour évaluer leur risque : distanciation physique, déplacements, télétravail.

II.A.3 Néanmoins tenir compte de la spécificité Suédoise à 3 niveaux :

1: Faible densité de population (contact) : 2 ème pays Européen en termes de superficie (juste après la France) sa densité de population est basse (7 fois moins que la France) avec néanmoins 3 villes “Européennes” avec échanges importants (cf Champion`s League) : Stockholm, Göteborg, Malmö

II: Population immigrée importante : La Suède a de tout temps pratiqué une diplomatie humanitaire avec une importante population immigrée (500.000 à Stockholm) en particulier de Somalie

III: Culturellement : très haut niveau de développement humain (éducation ++) de cette population « Luthérienne”, connue pour 3 éléments :

  • Fort auto-responsabilité individuelle : par exemple, faible taux de consommation individuel d’antibiotique ou d’anxiolytique par rapports aux autres populations Européennes.
  • Vision collective marquée avec respect de l’autre : peu d’actes d’incivilités (fraude métro, passage piétons respecte, vandalisme,..)
  • Intraverti plus qu’extraverti : loin de nos “Hugging ou Kissing cultures” (Italie, France)
II.A.4 Bons résultats observes en Suède : 2769 victimes pour 10 M d`individus

Au niveau mondial, l`indicateur de résultat actuellement disponible (même s`il a ses imperfections en comparant des pays aussi hétérogènes en termes de densité de population ou de tests pratiques ou de déclarations de tests) montre un excellent niveau a 27/100k individus.

La distribution de la mortalité serait approximativement : 40% dans les structures pour personnes âgées, 20% dans la population immigrée (mauvaise compréhension des messages de prévention initialement en Suédois et en Anglais…) et 30% dans la population générale (bien sur avant tout les seniors).

L’impact en terme économique est évalué autour de -4% du PIB.

II.A.5 Comparaisons Internationales et Scandinaves (même écosystème)

Au niveau Européen : Pour rappel (cf plus haut I.6) : les pays du Sud de l`Europe évoluent à des chiffres 10 fois supérieurs.

Au niveau Scandinavie : les mesures des autres pays Scandinaves (vert dans le CovidScore) sont encore 6 fois meilleures (4-8/27)

II.A.6 Peut -on en conclure quelque chose :

On ne peut conclure aujourd’hui d’un meilleur système plutôt qu’un autre, dans la mesure ou le virus est encore en circulation, et que les Suédois ont été plus exposes au virus (nous fournirons le taux de personnes immunises bientôt), et par suite l’épidémie risque de durer à terme moins longtemps.

Les Suédois obtiennent un bon résultat global, dans la mesure où :

  • Les personnes fragiles et vulnérables ont été protégés efficace et préventive
  • Ils pensent que l`immunité collective de leur population est supérieure a celle de leurs voisins.
  • L’économie a été moins impactée que dans les autres pays Européens.

II.B Europe : Les pays qui ont déconfinés

II.C France – évaluation régionale et départementale

II.C.1 Effet ciseau au niveau régional
 II.C.2 Préparation au déconfinement : gradient Est-Ouest et Nord-Sud

 II.D MONDE : La Russie en phase épidémique et l`Afrique nous surprend

Avec la contribution du Dr Bachir Athmani, de Stéphane et Flavien Palero, compagnons de la première heure, que je remercie encore pour leur soutien sans faille.

Attention à certains chiffres (nombre de cas, décès…) extrêmement discutables car variables d’un pays à l’autre (exemple : disponibilité des tests), avec des biais de mesure et donc une sous-déclaration majeure dans certains pays.

Par continent

II.D.1 Prévalence : 2,2 M de cas actifs confirmés en observation

Croissance épidémique depuis le 1 er janvier : Près de 4 millions de cas cumules historiques

Source : John Hopkins University

Vison géographique :  4 pôles actifs :  Amériques, Europe, Moyen-Orient, Russie.

Source : John Hopkins University

Notons le très faible nombre de décès (exemple 15 décès déclarés à ce jour en Côte d`Ivoire) ou de cas de réanimation en Afrique (si les réanimations étaient pleines nous le serions) : effet température/humidité, jeunesse des populations, effet « quinine » …beaucoup d`interrogations encore à statuer.

Par continent : Amériques, 50% des cas actifs déclarés, Europe 30%, Moyen -Orient et Russie a 7%

Top 10 pays

États-Unis 958k (hier 939k)

Royaume Uni 162k (hier 158k)

Russie 126k (hier 117k)

Italie 100k (hier 100k)

France 93k (hier 93k)

Espagne 71k (hier 73k)

Turquie 56k (hier 60k)

Brésil 55k (hier 51k)

PaysBas 35k (hier 35k)

Pérou 32k (hier 31k)

II.D.2. Incidence : 76 000 nouveaux cas détectés hier et la Russie en phase épidémique (près de 20% des nouveaux cas déclarés)

Selon le temps :

Titre : Incidence des cas déclarés / Monde : évolution depuis le début de l`épidémie

Géographique :

Continent : plus de nouveaux cas en Russie qu’en Europe

Par pays

États-Unis 22k (25k hier)

Russie 11k (11k hier)

Brésil 7k (5k hier)

Royaume Uni 4k (4k hier)

Inde 4k (3k hier)

Turquie 2k (2k hier)

Pérou 1k (3k hier)

Canada 1k (3k hier)

Espagne 1k (2k hier)

Pakistan, Singapour, Iran, Arabie Saoudite, Qatar, Émirats Arabes Unis, Bengladesh, Biélorussie, Ukraine, France, Italie, Ghana, Mexique, Chili, Équateur : 1 à 2k

II.D.3 Impact pays des cas diagnostiques/ million d’individus :

Indicateur très discutable car test dépendant…

 Gardez en tête le “réflexe 3M” (Mains-Masques-Mètre) pour se protéger… mais surtout pour protéger les plus vulnérables.

Confiance et solidarité pour ce combat collectif

Dr Guillaume ZAGURY

  • Toute réussite est collective”, merci à :
    • Toute l’équipe “Médicale” de type “GCMN” (Global Covid Medical Network) : Dr Bachir Athmani, Dr Marc Abecassis, Dr Mohamed Fadel, Dr Jean Michel Serfaty, Dr Ibrahim Souare, Dr Jonathan Taieb…) qui permettent à ce projet d’exister,
    • Toute l’équipe data analysis et informatique : Carole Gabay (“Data Analysis Expert”), Richard Coffre (webmaster d’exception), Flavien Palero (digital manager), Mathieu Bouquet (pour sa contribution passée)
    • Toute l’équipe “Communication” (Flavien Palero, Laetitia, Marie, Alison…) : sans qui ce projet n’aurait pu voir le jour.
    • Tous les Mécènes financiers historiques (Jérôme, Benjamin Denis & la Société de Consulting B Square, Benoit Rossignol, Arnaud Bricout & TAG Advisory et Gilles Langourieux…) qui œuvrent pour des “Actions Citoyennes”
    • Également nous remercions la Fondation Paul
  • Si vous vous sentez l’âme de mécène ou de partenaires pour financer le développement informatique (tous les autres sont bénévoles depuis 88 jours !), n’hésitez pas à me contacter (guillaume 888@hotmail.com).
  • Également, notre équipe même si pour partie basée à Shanghai, sera ravie de vous accueillir … car ce n’est pas le travail qui manque… !

[DISPLAY_ULTIMATE_SOCIAL_ICONS]

8 réponses sur « Spécial “Grand Nord” : les Scandinaves à l’honneur malgré différentes stratégies »

Bonjour,
Merci pour votre travail. Petite question sur les statistiques des personnes guéris en France. Il me semble que ce chiffre n’est pas communiqué, nous n’avons que les sorties d’hôpitaux. Les courbes du paragraphe 1.4 sont donc faussées ?

Bonjour,
Merci pour votre message et votre soutien.
Vous avez raison et nous en tenant compte.
A bientôt

Difficile dans ce cas d’apprécier la zone dans laquelle nous nous situons. J’imagine que nous n’avons pas les chiffres globaux par manque de suivi des C+ à domicile… Sommes nous les seuls à procéder ainsi ?

Bonjour
Oui, en effet la France ne comptabilise pas les guérisons en dehors de l’hôpital, et comme on n’a pas les données individuelles par code patient, c’est impossible de savoir lesquels des nouveaux cas vont être hospitalisés, et donc de les considérer comme guéris au bout de 3 semaines. Donc en effet, la courbe France va rester en plateau tant que le Ministère de la Santé n’aura pas fait remonter les informations des médecins généralistes (ce qu’il a dit qu’il ferait avec Le dispositif Sentinelle). Mais d’autres pays ne comptabilisent pas du tout les guérisons: UK, Netherlands, Norway, Etat de New York (pas sur leur site). Nous signalons tout cela dans les pages interactives par pays que nous sommes en train de mettre en place, et pour la France nous avons ce visuel (avec EHPAD aussi où il n’y a pas que des cas graves) https://covidminute.com/ressources : 20200504-cas-covid-19-france

Je ne comprends vraiment pas cet ode à la Suède. D’après vos propres tableaux, la Suède est le 7eme pays avec la mortalité par habitant la plus haute au monde, 6 à 8 plus élevée que ses voisins directs et 50 à 100 fois plus élevés que les pays asiatiques.
Dire que c’est une bonne gestion va à l’encontre de tout votre discours depuis plus de 2 mois.

Bonjour Jérôme,
Il n’y a pas de contradiction, ce n’est qu’une question d’aliments relatif. La Suède en terme d’impact de résultat présente des chiffres bien meilleur que la France. Ceci s’explique par : densité par kilomètre carré beaucoup moindre que chez nous, une tendance à moins de contacts physique, beaucoup plus de tests, et par suite comme ils monitores bien les cas, Ils n’ont pas eu besoin de confiner Mais s’ils avaient confinés ils auraient des chiffres bien meilleur, du type des autres pays scandinaves. De recettes asiatique que nous avons de énumérer sont excellentes dans les pays à grands risques type Chine Hong Kong Indonésie, et en Occident si on voit que l’épidémie gagne du terrain en réagissant très vite.

Ça n’a aucun sens.
La Suède est le 7eme pays en terme de mortalité par million d’habitants, alors que c’est le 188eme en densité de population. Il fait moins bien que tous ses voisins.
Ce n’est donc pas une réussite, ni un exemple.
Le comparer au 5ème plus mauvais résultat (la France) n’a pas de sens.
C’est comme si la moyenne de la classe est de 13/20 mais qu’on félicite un élève d’avoir eu 5/20 parce qu’un autre élève a eu 3/20.
Les résultats de la Suède sont mauvais.

Considérer que la Suède fait une bonne politique est pour le moins aventureux. Votre propre comparaison avec les autres pays scandinaves prouvent qu’il n’en est rien. Les chiffres continuent à augmenter en Suède. Il me semble au contraire que tout montre qu’il aurait pu faire mieux en confinant un peu plus, en traitant un peu mieux (quels traitements en Suède ?), en introduisant le port du masque ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.